Home > Cession de fonds de commerce: pensez aux certificats !

Cession de fonds de commerce: pensez aux certificats !

Si vous achetez un fonds de commerce, vous devez notifier cette opération aux quatre potentiels créanciers institutionnels de votre vendeur (ONSS-INASTI – Impôts directs – TVA). En Flandre, la cession doit également être communiquée à la Région pour les dettes fiscales régionales (précompte immobilier/droits d’enregistrement etc.). Sans cette notification, l’acheteur est solidairement tenu des dettes sociales et fiscales de son vendeur à concurrence du prix du fonds.

La notification peut se faire (i) soit par l’envoi d’une copie certifiée conforme de la convention de cession de fonds de commerce par recommandé avec accusé de réception (ii) soit par l’envoi d’une simple copie de cette convention accompagnée d’un certificat datant de moins de 30 jours. Ce dernier document doit être préalablement demandé à l’administration fiscale (Impôts directs – TVA – Région Flamande) ou via votre secrétariat social (pour l’ONSS et l’INASTI) et n’est délivré que si le vendeur n’est redevable d’aucune dette vis-à-vis de l’institution concernée.

Le recours aux certificats est particulièrement intéressant en ce qu’il permet de mettre directement à l’abri l’acheteur en rendant la cession du fonds de commerce opposable aux créanciers institutionnels du vendeur dès réception de la notification de la cession.

En revanche, en cas de notification par envoi d’une copie certifiée conforme de la convention, la cession ne sera opposable aux créanciers institutionnels qu’à l’expiration d’un délai de 30 jours à partir de la notification.

Dans cette hypothèse, l’acheteur qui achète un fonds de commerce sans visibilité (ou avec une visibilité approximative) sur les dettes institutionnelles de son vendeur prend donc le risque de payer deux fois le prix du fonds de commerce si, au cours du mois suivant la notification, des dettes fiscales et/ou sociales au nom du vendeur devaient apparaitre.

L'auteur

Jonathan TORO

Jonathan TORO est avocat au Barreau de Bruxelles. Il assiste de nombreuses entreprises dans plusieurs domaines du droit des affaires. Il s'est également spécialisé en droit diplomatique.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

En vous abonnant à notre newsletter, vous recevrez (i) des petites astuces juridiques faciles et rapides à lire utiles pour votre business (tips) et (ii) des éclairages approfondissant une question juridique impactant la conduite de vos affaires (insights).